Test : Matrox DS1, la première station d'accueil Thunderbolt

Matrox propose la première station d'accueil Thunderbolt du marché. Toutes les promesses sont-elles tenues ?

Matrox DS1L'entreprise Matrox est la première à commercialiser une station d'accueil compatible avec l'interface Thunderbolt. Elle se propose de faire la liaison entre un ordinateur portable et un écran externe tout en apportant quelques fonctionnalités supplémentaires comme l'USB 3.0, l'Ethernet Gigabit ou encore une sortie DVI. Que donne la Matrox DS1 dans un usage au quotidien et ses performances sont-elles à la hauteur de l'interface Thunderbolt ? La réponse dans cet article

Un joli boitier

La station d'accueil Matrox DS1 fait dans la simplicité puisque le fabricant se contente de livrer le boitier DS1 et son alimentation externe. On aurait apprécié trouver un câble Thunderbolt dans la boite, mais il faudra donc passer par l'Apple Store pour profiter pleinement de la station d'accueil. Comptez environ 30 euros pour un câble Thunderbolt de 50 centimètres et presque 40 euros pour un câble de 2 mètres.

Matrox DS1 (2)

Nous avons reçu la station DS1/DVI. Ce modèle offre à l'arrière une sortie DVI, un port Ethernet Gigabit, deux ports USB 2.0, une sortie audio analogique au format classique jack 3,5 mm, une entrée audio analogique au même format et le connecteur d'alimentation pour l'alimentation externe. Matrox propose également une seconde déclinaison de sa station d'accueil : la DS1/HDMI. La sortie DVI est alors remplacée par une sortie HDMI avec prise en charge du signal audio.

Matrox DS1 (1)

Dans les deux cas, on retrouve sur le devant du boitier le seul port USB 3.0 à côté de l'unique port Thunderbolt. La présence d'un seul port Thunderbolt interdit donc le chainage de plusieurs périphériques Thunderbolt derrière la station Matrox DS1. En revanche, elle s'intègre parfaitement au bout d'une chaine Thunderbolt existante. Sur la façade, une LED permet de connaitre l'état du boitier (vert lorsqu'il est connecté, orange en veille et rouge quand il est déconnecté du Thunderbolt).

Matrox DS1

Sur un bureau, ça donne à peu près ça. Il faut compter 5 centimètres de plus en profondeur à cause du câble Thunderbolt et autant avec le câble DVI à l'arrière

Matrox justifie la présence du port Thunderbolt à l'avant par le côté pratique de la chose, mais nous ne sommes pas du même avis. Sauf à retirer le câble Thunderbolt à chaque utilisation, la présence du port Thunderbolt à l'arrière était préférable. Au quotidien avec le DS1 posé sur un bureau, cela se traduit donc par un câble Thunderbolt qui vient sur le devant de la station et qui occupe de la place inutilement sur le bureau. Matrox conseille de placer le boitier DS1 au bout du bureau afin que les câbles tombent à l'arrière du bureau, laissant le Thunderbolt accessible, mais ce dernier prend de la place. Si Matrox avait fourni un câble Thunderbolt, la station aurait pu rester en place avec son câble Thunderbolt à l'arrière.

Le boitier en aluminium est quant à lui de très bonne facture. Il participe d'ailleurs activement au refroidissement du boitier qui reste tiède pendant l'utilisation.

En pratique

Matrox DS1 - AudioLa station d'accueil Matrox DS1 fonctionne sous OS X 10.8.2 Mountain Lion sans aucun pilote additionnel. Il suffit de connecter le port Thunderbolt au Mac pour que toutes les fonctionnalités soient accessibles. Dans le tableau de bord réseau, l'interface Ethernet Gigabit apparait sous le nom de Logement Ethernet Thunderbolt. Dans les préférences audio, deux nouveaux périphériques font leur apparition : une sortie USB audio CODEC et une entrée USB audio CODEC, qui correspondent à la sortie et l'entrée analogiques. La qualité audio est d'ailleurs excellente que ce soit en entrée ou en sortie, mais cela reste de l'analogique. Les ports USB 2.0 et l'unique port USB 3.0 sont également pris en charge par OS X, sans pilote supplémentaire. Les ports USB 2.0 sont utilisés pour connecter un clavier, une souris, une webcam, un scanner ou une imprimante, mais pas forcément conseillés pour y brancher un périphérique de stockage. La vitesse apportée par l'USB 3.0 sera alors préférable.

Matrox DS1 - Ethernet Gigabit

L'interface réseau Gigabit Ethernet

Le boitier Matrox DS1 n'embarque pas de puce graphique et se contente de faire transiter le signal vidéo DisplayPort qui passe par l'interface Thunderbolt. Il n'est donc pas détecté par le Mac comme une interface-écran, mais comme un simple adaptateur DVI ou HDMI, un bon point pour la compatibilité, un mauvais pour les performances graphiques qui ne seront pas améliorées.

Le Matrox DS1 est finalement très simple à utiliser puisqu'il n'y a aucune contrainte logicielle. Le DS1 fonctionne de manière totalement transparente sous OS X, comme une véritable interface native. Il permet par exemple d'ajouter un port Ethernet Gigabit à un MacBook Air ou un MacBook Pro Retina ainsi que des entrées et sorties audio analogiques séparées. Utilisé avec un iMac ou un Mac mini, il permettra de disposer d'une seconde interface réseau et de ports USB supplémentaires. Pour les machines sorties avant 2012, le Matrox DS1 permet aussi de disposer d'un port USB 3.0, même si les performances sont loin d'être satisfaisantes comme nous allons le voir.

Les performances

Pour mesurer les performances de l'USB 2.0 et du port USB 3.0 du Matrox DS1, nous avons comme d'habitude utilisé le logiciel Disk Speed Test de Black Magic. Disponible gratuitement sur le Mac App Store, cet utilitaire utilise en fait un RAM Disk ce qui permet de lire ou d'écrire des fichiers directement depuis la mémoire vive de l'ordinateur et de ne pas être bridé par les performances du stockage interne, la mémoire vive disposant d'une bande passante de plusieurs gigaoctets par seconde. Afin de ne pas limiter l'interface, nous avons utilisé un SSD Samsung 840 240 Go, l'un des meilleurs du moment dont les performances dépassent les 400 Mo/s. 

Matrox DS1 - USB 2.0

De bonnes performances en USB 2.0

En USB 2.0, il est difficile de faire mieux sur le Matrox DS1 et la station d'accueil ne limite pas les performances puisque le SSD Samsung 840 sature l'interface USB 2.0 avec des performances de 40,8 Mo/s en écriture et 41,1 Mo/s en lecture, soit ce qui se fait de mieux actuellement.

Samsung SSD 840 USB 3.0 - MacBook Air  Matrox DS1 - USB 3.0 SSD Samsung 840

A gauche, les performances du SSD Samsung 840 en USB 3.0 connecté directement au MacBook Air et à droite, les performances avec la connexion au port USB 3.0 du Matrox DS1

En USB 3.0, c'est un autre son de cloche. Branché en USB 3.0 directement sur un port USB de notre MacBook Air de 2012, le SSD Samsung 840 atteint un débit de 196 Mo/s en écriture et 203,7 Mo/s en lecture, déjà bridé par le contrôleur USB 3.0. Connecté au port USB 3.0 de la station d'accueil Matrox DS1, le débit ne dépasse pas 119 Mo/s en écriture et 126,2 Mo/s en lecture. Ce débit est évidemment pénalisant sur une interface qui est censée pouvoir atteindre les 500 Mo/s. Le Buffalo Ministation Thunderbolt SSD que nous avons testé en décembre dernier arrive à 193,5 Mo/s en écriture et 396,7 Mo/s en lecture.

Matrox DS1 - Ethernet Gigabit - Performances

La bonne surprise vient en revanche du contrôleur Ethernet Gigabit d'excellente qualité qui permet d'atteindre les débits maximums autorisés par l'interface à savoir 100 Mo/s. Nous avons pu ainsi transférer l'image de Mountain Lion qui pèse environ 4,3 Go en moins de 45 secondes.

LE VERDICT

Vendue environ 260 euros, la station d'accueil Matrox DS1 reste très chère à l'achat. Associée à un MacBook, elle se comporte comme une véritable station d'accueil et permet de brancher tous ses périphériques à l'aide d'un seul câble Thunderbolt. L'écran, les enceintes, le clavier et la souris sont ainsi connectés facilement alors que l'accès au réseau peut se faire en Ethernet Gigabit. Matrox offre donc la une véritable station d'accueil. On pourrait tout de même lui reprocher le positionnement du port Thunderbolt et la présence d'un seul port USB 3.0 dont les performances sont médiocres. En attendant l'arrivée des concurrents sur ce marché, la station d'accueil DS1 Matrox reste la seule alternative à l'écran Apple Thunderbolt Display qui est encore dépourvu d'USB 3.0.

Les plus
  • Design
  • Finition
  • Performances USB 2.0 et Ethernet Gigabit
  • Qualité audio
Les moins
  • Un seul port USB 3.0
  • Performances de l'USB 3.0
  • Positionnement du connecteur Thunderbolt

COMMENTAIRES
+0
Avatar de Tanguy
Tanguy
#1 - Le 12/02/2013 à 14:18

Si vous avez des questions spécifiques, n'hésitez pas. Nous avons le produit pour encore quelques jours wink

#2 - Le 14/02/2013 à 15:12

Avez vous des infos quant à une éventuelle autre version (Pas ou moins d'USB 2, plus d'USB 3 & plus de TB pour le chainage) ?

Merci

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Mac
Tags : ,
2 commentaires
GALERIE D'IMAGES
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld