Qu'attendre des prochains MacBook Pro ?

Les prochains MacBook Pro sont sur le point d'arriver : que nous réserve Apple comme surprise ?

À la fin du mois d'avril, le fabricant Intel a commercialisé ses nouveaux processeurs Core i3, i5 et i7 de troisième génération. Conséquence directe, la plupart des fabricants de PC renouvèlent leurs gammes d'ordinateurs en intégrant ces nouveaux composants. Apple n'échappe pas à la règle et devrait prochainement renouveler sa gamme de MacBook Pro en adoptant les fameux processeurs Intel Ivy Bridge et les chipsets.

Processeurs Intel Ivy Bridge : léger gain de puissance

intel_IvyBridge_Core_transparentLes nouveaux processeurs Intel conservent une architecture très proche des modèles précédents, mais ils bénéficient surtout d'une meilleure finesse de gravure. Ils sont gravés avec une finesse de 22 nanomètres contre 32 nanomètres précédemment. Cela se traduit par une consommation électrique inférieure, un dégagement de chaleur moins important et l'intégration d'une partie graphique plus performante.

En toute logique, les prochains MacBook Pro devraient opter pour les processeurs Core i7-3615QM, Core i7-3720QM et Core i7-3820QM. Cadencé à 2,3 GHz, le premier devrait remplacer l'actuel Core i7 à 2,2 GHz du MacBook Pro 15 pouces d'entrée de gamme alors que le second cadencé à 2,6 GHz devrait remplacer le Core i7 cadencé à 2,4 GHz. Le Core i7-3820QM cadencé à 2,7 GHz devrait être proposé en option.

Ces processeurs permettront d'obtenir des performances brutes supérieures de 10 à 15 %. Intel a surtout fait évoluer la partie graphique intégrée, l'Intel HD 4000, qui affiche des performances supérieures de 50 % par rapport à la précédente puce intégrée aux processeurs Intel. Ce gain n'intéresse pas vraiment les possesseurs de MacBook Pro 15 et 17 pouces puisque ces machines devraient conserver une carte graphique performante, mais nous y reviendrons.

En savoir plus sur les performances des processeurs Ivy Bridge : le test complet sur PCworld.fr

L'USB 3.0 au menu

SuperSpeed_USB_logoPour les utilisateurs de Mac, le gain de puissance apporté par les processeurs Ivy Bridge ne sera sans doute pas le point de plus intéressant. En effet, les derniers processeurs Intel sont accompagnés du chipset Panther Point (H77) qui gère de manière native quatre ports USB 3.0, ce qui signifie concrètement que les futurs MacBook Pro seront enfin compatibles avec l'USB 3.0 qui offre un débit théorique de 600 Mo/s, soit largement au-dessus des 80 Mo/s du FireWire 800. Il est donc fort probable que ce port disparaisse au profit de l'USB 3.0 plus répandu et du Thunderbolt qui offre des débits encore supérieurs et la possibilité du montage en chaine.

Quelle carte graphique pour les MacBook Pro ?

AMD ATI Mobility Radeon HD 4860 HD 4830Au niveau de la partie graphique, Apple devrait logiquement opter pour les cartes graphiques AMD Radeon HD 7750M et 7770M pour succéder aux actuelles AMD Radeon HD 6750M et 6770M. Ces cartes graphiques devraient permettre de gagner là encore entre 10 et 20 % en terme de performances brutes. Ces cartes graphiques disposent toujours du même TDP de l'ordre de 32 Watts pourront donc parfaitement s'intégrer dans les MacBook Pro.

Il se murmure également qu'Apple pourrait également retourner chez NVIDIA en choisissant les GeForce GT 650M et GTX 660M disposant d'une finesse de gravure inférieure et autorisant donc des performances supérieures pour une consommation identique. Cependant, NVIDIA aurait du mal à produire ces cartes graphiques en quantité suffisante, ce qui serait rédhibitoire pour Apple.

Dans la continuité, Apple pourrait donc conserver des cartes graphiques AMD plus performantes, mais la donne pourrait changer si NVIDIA arrive à produire suffisamment de puces. Dans tous les cas, les performances graphiques devraient être revues à la hausse.

Vers un écran Retina ?

Depuis quelque temps déjà, Apple travaille sur le doublement de la résolution pour les Mac comme l’ont montrées les dernières versions bêta de Mac OS X envoyées aux développeurs. Elles incluent une option baptisée HiDPI qui permet de doubler la résolution de l'écran. Attention, la résolution est différente de la définition. La résolution correspond au nombre de pixels par pouce alors que la définition correspond au produit du nombre de pixels horizontaux et verticaux affichés par l'écran. Le doublement de la résolution permettrait d'afficher une image beaucoup plus nette, comme sur l'iPhone 4/4S ou sur le nouvel iPad, sans modifier la surface de travail.

hidpi-vs-normal

Les MacBook Pro 15 pouces par exemple devront donc disposer d'un écran de 15,4 pouces affichant une définition de 2880 x 1800 pixels afin de pouvoir afficher une image de 1440 x 900 pixels "Retina" avec une résolution doublée.

Outre le coût d'un tel écran pour le MacBook Pro, il se posera bien évidemment le problème de l'autonomie. Comme avec le nouvel iPad, le doublement de la résolution oblige un rétroéclairage plus puissant qui consomme plus d'énergie et demande plus de puissance graphique. Pour pallier à ce problème, Apple pourrait opter pour les nouveaux écrans Sharp utilisant la technologie IGZO (Indium Gallium Zinc Oxide) qui permet d'afficher quatre fois plus de pixels tout en conservant la transparence d'un écran classique et donc un rétroéclairage à LED conventionnel ne consommant pas plus d'énergie. La nouvelle partie graphique intégrée aux processeurs Intel Ivy Bridge devrait quant à elle largement suffire à prendre en charge cette nouvelle résolution.

Un nouveau châssis sans lecteur optique

C'est ici que se pose la question d'un nouveau châssis. Si le design du MacBook Pro ne devrait pas beaucoup évoluer à l'extérieur, un grand chamboulement s'annonce à l'intérieur. Dans l'éventualité de l'intégration d'un écran Retina, Apple se verra dans l'obligation d'opter pour une batterie plus importante. Dans tous las cas, le MacBook Pro devrait abandonner son lecteur optique, comme le Mac mini l'été dernier, afin de faire plus de place pour la batteire et les autres composants.

MacBook Pro Retina

Le MacBook Pro un peu plus fin sans FireWire 800

Pour contenter les professionnels, le MacBook Pro pourrait adopter un SSD sous forme de barrette, comme sur le MacBook Air, et conserver un emplacement pour un disque dur classique au format 2,5 pouces.

Le cas du MacBook Pro 13 pouces

Le renouvellement du MacBook Pro 13 pouces pose quelques problèmes à Apple. En effet, ce modèle intègre pour l'instant des processeurs Intel Core i5 et i7 Dual Core. Or, Intel n'a pas encore commercialisé ses nouveaux processeurs mobiles Core i5 et i7 de troisième génération Dual Core. Pour cela, il faudra attendre la fin du mois de juin. Les MacBook Pro 13 pouces devraient hériter des processeurs Core i5-3320M et Core i7-3520M cadencés respectivement à 2,6 et 2,9 GHz contre 2,4 et 2,8 GHz pour les modèles actuels. Il disposeront de la nouvelle partie graphique Intel HD 4000 qui amènera un gain de performances non négligeable et permettra de jouer à quelques jeux récents (cf. l'article de PCworld.fr sur les performances de l'Intel HD 4000).

Conclusion

Si vous comptez acheter un MacBook Pro dans les semaines à venir, il est important d'attendre. Les futurs MacBook Pro équipés des nouveaux processeurs Intel Ivy Bridge, de l'USB 3.0, d'un nouveau châssis et de nouvelles cartes graphiques seront commercialisés dans le courant de l'été. Apple pourrait même profiter de l'ouverture de la WWDC, la conférence des développeurs, le 11 juin prochain pour dévoiler sa nouvelle gamme d'ordinateurs portables. La surprise viendra probablement de l'intégration de l'écran Retina, si les ingénieurs arrivent à se défaire des contraintes techniques, et d'un SSD en standard sur tous les MacBook Pro.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : Mac
Tags :
10 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld