iBookstore : un mail de Steve Jobs érigé en preuve

Le département de la Justice américain publie un vieux mail de Steve Jobs et de nouvelles informations pour valider ses accusations d'entente sur les prix.

iBookstore Gallimard.PNGA l'occasion de la publication de documents par le département de la Justice aux États-Unis, nous avons accès aux confidences de certains éditeurs concernant le déroulement des négociations avec Steeve Jobs dans le cadre de l'ouverture de l'iBookstore.

Il s'agit notamment d'un e-mail, rédigé par le fondateur d'Apple, envoyé à l'un des éditeurs avec lequel Apple souhaitait travailler après qu'Eddy Cue, en charge de ces partenariats chez Apple, a essuyé un refus.

Dans celui-ci, Steve Jobs décrit trois scénarios possibles : soit travailler avec Apple pour essayer de former un vrai marché du livre électronique à 13 ou 15$, soit rester chez Amazon sur un modèle à 10$ et parier sur le court terme, soit arrêter de vendre des livres numériques et accepter que les clients les piratent à grande échelle.

Dans ce même document, on apprend qu'en plus de ces arguments, Steve Jobs aurait fomenté une véritable rébellion avec ses éditeurs partenaires pour forcer Random House, un éditeur récalcitrant, à céder. Allant jusqu'à mettre la pression sur le libraire Barnes & Noble en lui demandant d'arrêter de vendre les ouvrages de Random House. Barnes & Noble aurait joué le jeu des autres éditeurs et d'Apple, et Random House a alors accepté le modèle de distribution prôné par Apple. Voilà qui confirme une chose, Steve Jobs n'était pas un tendre en affaires.

Reste que la publication de ces documents ne change rien aux convictions d'Apple qui souhaite aller au bout de son procès face au département de la Justice qui porte sur une entente sur le prix des eBooks.

COMMENTAIRES
Lire le commentaire

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : Mac
1 commentaire
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld