iOS : le fonctionnement du multitâche

iOS gère automatiquement l'état des applications, de quoi semer la confusion.

imageLe système d'exploitation mobile d'Apple utilise un protocole bien particulier afin de faire fonctionner toutes les applications en même temps, le fameux multitâche. Une astuce courante et pourtant fausse consiste à quitter manuellement toutes les applications présentes dans le menu multitâche afin de vider la mémoire et d'éradiquer d'éventuels problèmes. Pour cela, il faut déverrouiller le périphérique iOS, cliquer deux fois sur le bouton d'accueil, rester appuyé sur une application et tapoter sur le cercle rouge pour forcer la fermeture de l'application.

Cependant, la barre multitâche d'Apple est particulière puisqu'elle n'indique pas les applications en fonctionnement, mais simplement l'historique des applications récemment utilisées. Le système iOS gère de manière autonome le statut des applications. L'utilisateur n'a jamais à s'inquiéter du statut d'une application particulière, d'autant plus qu'il est difficile d'en déterminer la nature. Sous iOS, il existe cinq états pour les applications :

  • Non utilisé : l'application a terminé sa tâche ou n'a pas été lancée
  • Inactif : l'application est ouverte, mais ne reçoit pas d'informations (lorsque l'utilisateur verrouille son téléphone avec une application en cours d'exécution)
  • Actif : l'application est actuellement utilisée
  • Arrière-plan : l'application n'apparait plus à l'écran, mais exécute toujours du code
  • Suspendu : l'application est toujours présente dans la mémoire-vive, mais n'exécute pas de code.

Les statuts inactif et actif étant bien définis, la discussion s'articule donc autour du passage d'actif à l'arrière-plan puis au mode suspendu et enfin au mode non utilisé.

Lorsque l'utilisateur presse le bouton d'accueil, l'application passe en arrière-plan. Apple autorise l'application à fonctionner pendant cinq secondes avant de passer à l'état "suspendu". Les applications "suspendues" restent chargées dans la mémoire vive et se rouvrent donc plus vite. En revanche, leur état est figé. Elles ne consomment ni la puissance du processeur, ni la batterie. Le système d'exploitation gère la mémoire de manière dynamique et si un besoin se fait sentir, les applications "suspendues" peuvent passer à l'état "non utilisée" afin de libérer de la mémoire. Leur chargement sera alors un peu plus long. Le problème de la barre multitâche d'iOS, c'est qu'elle n'indique pas l'état des applications, ce qui porte à confusion. Même les applications "quittées" par le système d'exploitation demeurent présentes.

screenshot-2010.06.30-10.18.54

Si la plupart des applications restent cinq secondes en arrière-plan avant de passer à l'état suspendu, certaines applications peuvent bénéficier d'une mise en arrière-plan pendant 10 minutes pour compléter une tâche. C'est notamment le cas pour les applications qui téléchargent des données, elles peuvent continuer de le faire pendant 10 minutes en arrière-plan (l'App Store notamment ou iTunes Store par exemple). Au bout de 10 minutes, iOS force l'application à passer à l'état "suspendu".

Enfin, il existe cinq types d'applications bien spécifiques qui peuvent fonctionner de manière permanente en arrière-plan :

  • les applications audio : Deezer, Spotify, les applications de radio, et bien évidemment l'iPod
  • les applications de navigation par GPS : Navigon, TomTom, Mappy, Bosh Navigation, etc. afin de continuer d'entendre le guidage même lors de l'utilisation du téléphone
  • les applications VoIP : Skype, Viber, etc. afin de pouvoir prendre un appel en arrière-plan et d'utiliser le téléphone en conversation
  • Kiosque : qui peut télécharger les nouveaux numéros des magazines en arrière-plan
  • les applications liées à des accessoires : qui peuvent recevoir des applications en permanence

Parmi cette liste, les applications bien conçues doivent pouvoir passer automatiquement au statut "suspendu" dès qu'elles ne sont plus sollicitées. Lorsque ces applications fonctionnent en arrière-plan, elles consomment une partie de la puissance processeur et bien sûr la batterie. L'utilisateur final ne sait pas lorsqu'une application fonctionne en arrière-plan, à l'exception des navigateurs GPS qui indiquent l'utilisation de la géolocalisation et donc de la flèche en haut à droite de l'écran, qui peut mettre la puce à l'oreille. Évidemment, iOS est conçu pour que l'utilisateur n'ait pas à se soucier de l'état des applications. Mais lorsque ces applications sont mals conçues, elles peuvent rester en arrière-plan en permanence et vider prématurément la batterie, ce fut le cas d'une version de Viber qui ne se fermait jamais entièrement, sauf à quitter l'application manuellement.

La validation des applications avant la diffusion sur l'App Store permet d'ailleurs de vérifier la conformité des applications et leur légitimité à fonctionner en arrière-plan, mais force est de constater que certaines applications passent à travers les mailles du filet.

Il serait bien qu'Apple permettent à l'utilisateur de vérifier l'état d'une application fonctionnant en arrière-plan via une icône. C'est déjà vrai pour les applications jouant du son ou utilisant la géolocalisation avec un icône de lecture ou une flèche en haut à gauche de l'écran, mais rien n'indique par exemple qu'une application VoIP fonctionne ou qu'un téléchargement est en cours.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : iPod, iPhone, iPad
Tags :
3 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld