Test : le nouvel iPad de troisième génération

Avec sa troisième génération de tablette, Apple a décidé d'en mettre plein la vue.

Alors que plus personne ne croyait au segment des tablettes, Steve Jobs a mis un coup de pied dans la fourmilière en dévoilant l'iPad au mois de janvier 2010. Commercialisé le 3 avril de la même année, l'iPad s'est écoulé à 15 millions d'exemplaires durant les 9 premiers mois de son existence, pulvérisant ainsi les meilleurs pronostiques des analystes. Avec l'introduction de l'iPad 2 l'année suivante, Apple a passé la vitesse supérieure en écoulant 45 millions de tablettes. Avec plus de 60 millions d'iPad, la société californienne domine assez logiquement le marché qu'elle a créé.

L'iPad de troisième génération a la lourde tâche de maintenir l'avance d'Apple sur le marché des tablettes. Comme l'iPad 2, le nouvel iPad n'est pas une révolution, dans le sens où il ne réinvente pas la manière et le concept même de la tablette, mais une évolution très intéressante. Apple s'est donc concentré sur l'amélioration de quelques points clés, tout en conservant la même enveloppe. Si les nouveaux produits d'Apple sont toujours plus fins et plus légers, cet iPad déroge à la règle en étant légèrement plus lourd et plus épais que le modèle précédent. Cela n'enlève rien à ses nombreuses qualités et probablement la plus voyante : l'écran.

Une question de résolution

En 2010, Apple présentait l'iPhone 4 qui introduisait un nouveau concept d'écran Retina. Derrière ce terme se cache en fait une résolution d'écran très élevée qui empêche l'oeil humain, la rétine, de distinguer les pixels. Avec une résolution de 326 pixels par pouce, l'iPhone 4, l'iPhone 4S et l'iPod touch 4G affichent le texte comme s'il était imprimé sur du papier. Évidemment, le rendu des photos profite aussi de cette montée en résolution avec plus de finesse.

L'iPad de troisième génération dispose également d'un écran Retina, qui est de loin la plus grande nouveauté de cette tablette. L'écran de 9,7 pouces affiche désormais une définition de 2048 x 1536 pixels, soit une résolution de 264 pixels par pouce. L'iPad original et l'iPad 2 se contentent, quant à eux, d'une définition de 1024 x 768 pixels, soit une résolution de 132 pixels par pouce. Le nouvel iPad affiche donc quatre fois plus de pixels que le précédent modèle. Si la résolution est inférieure à celle de l'iPhone 4/4S, le terme Retina est conservé tout simplement car l'iPad se tient plus loin des yeux que le téléphone Apple. En comparaison, l'écran 9,7 pouces du nouvel iPad contient plus de pixels qu'un téléviseur LCD de 40 pouces...

ipad2-resolution ipad3-resolution

comp-ipad2-ipad3

L'écran de l'iPad 2 à gauche et celui de l'iPad 3 à droite

La différence s'apparente à celle constatée lors du passage de l'iPhone 3GS à l'iPhone 4. L'image est beaucoup plus nette. La navigation sur Internet via Safari Mobile, la lecture d'un article avec Instapaper ou encore d'un livre sous iBooks, tout est plus nette. Évidemment, l'écran de l'iPad 2 n'est pas mauvais, mais le passage au nouvel iPad est un billet aller sans retour, tout est plus propre, plus soigné. Les caractères sont bien définis avec une précision jusqu'ici inégalée, comme sur un livre imprimé.

ipad3-res

La capture d'écran

L'impression est encore plus forte avec les photos et les vidéos. Les images révèlent des détails qui n'existaient pas jusqu'ici. Une belle photo sur iPad 2 se montre ici encore meilleure. La même image transmet beaucoup plus d'informations.

L'iPad de troisième génération est également capable de lire des vidéos en Full HD 1080p. L'écran surpassant la qualité du 1080p, les vidéos sont alors adaptées à l'écran haute résolution. Le résultat est très convaincant et là encore l'écran fait des merveilles. Il est possible de regarder un film HD 1080p et de se plonger dans l'histoire. Même si l'écran reste encore petit pour profiter pleinement d'un bon film d'action, le rendu est excellent. Côté audio, le nouvel iPad conserve un seul haut-parleur, un peu léger pour regarder un film, d'autant plus qu'il est situé à l'arrière de l'appareil.

Si l'écran Retina du nouvel iPad est impressionnant, l'écran de l'iPad 2 reste de bonne facture et la différence entre les deux modèles n'est pas aussi flagrante que lors du passage de l'iPhone 3GS à l'iPhone 4. Peut-être que l'on s'est habitué à la résolution offerte par l'iPhone 4 ou peut-être que l'écran de l'iPad 2 est finalement très bon.

Suite à l'arrivée de l'iPhone 4, les développeurs avaient dû mettre à jour leurs applications afin qu'elles supportent la nouvelle définition. Ils devront bien sûr faire pareil pour supporter le nouvel iPad. Apple a d'ailleurs mis en ligne une page spéciale sur l'App Store listant toutes les applications compatibles avec le nouvel iPad. Heureusement, toutes les applications fonctionnent correctement sans modification. Le texte est géré de façon vectorielle et apparait donc de manière parfaitement nette sur l'iPad de troisième génération. Les développeurs devront juste mettre à jour les images. Les applications iPhone sont également compatibles avec le nouvel iPad, elles s'affichent au centre de l'écran et leur taille peut être doublée grâce au bouton 2x présent en bas à droite. La qualité d'affichage des applications iPhone est largement meilleure que celle sur l'iPad original et l'iPad, tout simplement parce qu'Apple utilise les versions Retina des applications iPhone sur le nouvel iPad. La tablette n'utilise plus les applications iPhone avec un affichage en 480 x 320 pixels, mais la version Retina en 960 x 640 pixels, d'où une très nette amélioration de l'affichage.

Plus de puissance graphique

performance_iconL'iPad 2 embarquait un processeur deux fois plus puissant que celui de l'iPad original, l'Apple A5. L'iPad de troisième génération dispose du processeur Apple A5X. Comme son nom l'indique, il est directement dérivé de l'Apple A5. Ainsi, il offre la même puissance brute dans les applications et se démarque uniquement par une partie graphique deux fois plus performante. Dans les tests courants, le nouvel iPad se montre ainsi aussi rapide que l'iPad 2. En revanche, la nouvelle partie graphique à quatre coeurs permet de prendre en charge l'écran qui affiche désormais 3,1 millions de pixels contre seulement 786 000 pixels pour l'iPad 2.

La partie graphique PowerVR SGX543MP4 est tout simplement la plus performante jamais utilisée jusqu'ici sur un périphérique iOS. Sous GLBench Egypt, le nouvel iPad affiche par exemple 140 images par seconde contre seulement 88 images par seconde pour l'iPad 2. Idem sous GLBench Pro, avec 251 images par seconde pour l'iPad de troisième génération contre seulement 146 images par seconde pour l'iPad 2. La comparaison avec l'iPad original est éloquente puisque le nouvel iPad affiche des performances graphiques multipliées par 13...

ipad3-graphiques

L'iPad de troisième génération est donc taillé pour l'affichage d'éléments complexes sur son écran  haute résolution. Là encore, les développeurs devront mettre à jour leurs applications afin qu'elles exploitent au mieux cette nouvelle définition d'écran. Si les applications Apple fonctionnent parfaitement avec l'écran Retina, certaines applications présentes sur l'App Store rencontrent des ralentissements, voire plantent parfois. Les développeurs devront donc exploiter la puissance matérielle du nouvel iPad afin de continuer à proposer une expérience fluide pour l'utilisateur.

ipad3-geekbench

ipad3-web

Au-delà des performances graphiques, les tests montrent que le nouvel iPad affiche exactement les mêmes performances que l'iPad 2. GeekBench donne l'iPad 2 gagnant alors que sous le test SunSpider JavaScript, les deux tablettes obtiennent le même score. Enfin, en test pratique, l'iPad de troisième génération charge plus rapidement une page Internet probablement grâce au doublement de la mémoire vive qui est désormais de 1 Go contre 512 Mo pour l'iPad 2.

ipad2-temp ipad-3-temp

Le nouvel iPad à droite est un peu plus chaud que l'iPad 2 à gauche, mais cela n'est pas vraiment gênant. Reste à voir si le nouvel iPad ne se mettra pas plus rapidement en mode sécurité lors de forte chaleur.

comparaison-ipad2-ipad 3Un embonpoint raisonnable

Habituellement, Apple propose toujours des produits plus fins, plus légers et plus compacts. Avec le nouvel iPad, la société californienne déroge à la règle. Seuls les amateurs pourront faire la différence au premier coup d'oeil entre un iPad 2 et un iPad de troisième génération, les deux tablettes étant quasiment identiques. L'intérieur en argent du connecteur dock du nouvel iPad et l'optique un peu plus grosse de la caméra arrière permettent de faire la différence entre les deux modèles. Ce nouvel iPad mesure 241,2 x 185,7 x 9,4 mm pour un poids de 652 grammes contre 241,2 x 185,7 x 8,8 mm et un poids de seulement 601 grammes pour l'iPad 2, soit une différence de 0,6 mm d'épaisseur et de 51 grammes. Cette faible différence est malgré tout perceptible. Le nouvel iPad semble donc légèrement plus lourd, sans être un poids. L'augmentation de l'épaisseur est également bien réelle lorsque l'on a les deux tablettes en main, mais se fait vite oublier.

Cet embonpoint ne change pas vraiment l'usage de l'iPad qui même avec ses 600 grammes était de toute façon trop lourd pour être tenu à une main pendant une longue période. Avec ses formes arrondies, l'iPad 2 était beaucoup plus facile à prendre en main que l'iPad original. L'iPad de troisième génération conserve cette forme arrondie qui améliore la prise en main et c'est bien le principal. Les différences sont si faibles que la plupart des étuis de protection pour l'iPad 2 sont compatibles avec le nouvel iPad.

Évidemment, cette surcharge pondérale est un mal nécessaire à la conservation de l'autonomie. Apple voulait continuer d'offrir 10 heures d'autonomie à sa tablette, elle a donc intégré une batterie de 42,5 Watt-heure qui permet de supporter l'écran haute résolution, le nouveau processeur et la nouvelle puce radio. En comparaison, l'iPad 2 dispose d'une batterie de 25 Watt-heure, la taille de la batterie a donc été quasiment doublée pour faire face à l'augmentation de la consommation du nouvel iPad.

Apple tient sa promesse puisque l'iPad de troisième génération offre toujours la même autonomie avec environ 10 heures en usage courant. En lecture de vidéo par exemple, notre iPad Wi-Fi + 4G fait mieux que le modèle précédent avec la lecture d'une vidéo pendant 12 heures d'affilées contre un peu moins de 10 heures pour l'iPad 2 Wi-Fi + 3G. Évidemment, l'augmentation de la taille de la batterie a des conséquences sur le temps de charge. Le nouvel iPad est toujours fourni avec le même chargeur de 10 Watts, la charge complète de la batterie prend un peu plus de 7h alors qu'il faut environ 4 heures pour recharger complètement la batterie de l'iPad 2.

Un vrai capteur photo

photo-ipad3L'iPad original n'embarquait pas de caméra. Avec l'iPad 2, Apple a sauté le pas avec une caméra de piètre qualité limitée à 1,3 million de pixels à l'arrière, tout juste capable de capturer des vidéos 720p et une autre en façade limitée au VGA (640 x 480 pixels). Avec l'iPad de troisième génération, Apple a décidé d'offrir un capteur photo digne de ce nom. La nouvelle tablette embarque donc un capteur rétro-éclairé de 5 millions de pixels, comme celui de l'iPhone 4, mais avec les améliorations de celui de l'iPhone 4S, notamment la lentille optique à cinq éléments et le filtre infrarouge.

Au final, le capteur photo de l'iPad de troisième génération s'avère tout simplement excellent, probablement l'un des meilleurs du marché sur les tablettes. Il permet de faire des photos en basse lumière ou bien encore de filmer des vidéos en 1080p. Évidemment, la taille de l'iPad n'en fait pas un bon appareil photo. Difficile à sortir en public et peu pratique à transporter dans une poche. Pourtant, la qualité est au rendez-vous et c'est le principal.

Malheureusement, pour la caméra frontale, c'est une tout autre histoire. Apple a tout simplement intégré la même caméra VGA que sur l'iPad 2. Les conversations FaceTime ne seront donc pas encore en HD, comme c'est le cas sur les Mac, c'est bien dommage.

La dictée vocale, mais pas encore Siri

L'iPad de troisième génération fait l'impasse sur Siri, l'assistant vocal d'Apple introduit avec l'iPhone 4S n'a pas encore sa place sur la tablette de la firme de Cupertino, probablement parce que l'assistant est plus utile avec les périphériques les plus petits qui peuvent être utilisés les mains libres, ce qui n'est pas le cas de l'iPad. Apple s'est donc contenté d'intégrer la fonction dictée. Dès lors que le clavier virtuel apparait, une petite icône en forme de micro est présente à côté de la barre espace. Elle permet de dicter directement du texte et de l'intégrer parfaitement dans les champs correspondants. Cette fonctionnalité est compatible avec toutes les applications qui utilisent le clavier : les emails, les notes, Messages, Safari Mobile, etc.

dictee-ipad3

Comme sur l'iPhone 4S, la fonction de dictée nécessite de dire à haute voix toutes les ponctuations (point, virgule, à la ligne) ce qui est d'ailleurs très important pour que le logiciel respecte la structure de la phrase et les accords. Cette fonctionnalité est donc la bienvenue sur l'iPad même si l'on aurait aimé un peu plus de Siri.

Le meilleur de la 3G

Bien que vendu sous l'appellation Wi-Fi + 4G, l'iPad de troisième génération ne sera pas compatible avec les réseaux de quatrième génération des opérateurs mobiles français. En effet, en France et plus généralement en Europe, les autorités ont choisi d'utiliser les bandes de fréquence des 800 et 2600 MHz pour véhiculer le signal 4G. Or, le nouvel iPad est uniquement compatible avec les réseaux 4G fonctionnant sur la bande de fréquences des 700 et 2100 MHz, spécifique aux États-Unis.

Heureusement, l'iPad de troisième génération est compatible avec les dernières normes 3G : le HSPA, le HSPA+ et même le DC-HSDPA. Cette dernière norme offre un débit théorique de 42 Mb/s. Nous publierons bientôt les tests des performances en 3G sur les réseaux des trois principaux opérateurs puisqu'il est malheureusement impossible de mettre la main sur une antenne Free dans Paris.

Les résultats devraient logiquement être en faveur du nouvel iPad, même s'il n'est pas dit que les opérateurs aient adopté les nouveaux réseaux partout en France. Dernière précision, l'iPad Wi-Fi + 4G permet de partager la connexion 3G avec d'autres périphériques en se transformant en routeur Wi-Fi, une fonction déjà accessible aux possesseurs d'iPhone 4/4S et qui fait ici son apparition sur l'iPad.

Les différents modèles

ipad3-versionLe nouvel iPad est toujours décliné en deux couleurs - noir ou blanc -, trois capacités - 16, 32 ou 64 Go - et deux versions - Wi-Fi ou Wi-Fi +4G. L'iPad de troisième génération est vendu 489, 589 et 694 euros en version 16, 32 et 64 Go. Il faut rajouter 120 euros pour disposer de la 3G/4G. Le choix de la couleur noir ou blanc n'a pas d'incidence sur le prix.

Si un iPad 16 Go pouvait jusqu'ici suffire à pas mal de gens, l'arrivée du Retina entraine mécaniquement une augmentation de la taille des applications et désormais, il vaut mieux tabler sur un modèle de 32 Go, ne serait-ce que pour profiter des vidéos en 1080p. En effet, un film HD 1080p téléchargé sur iTunes pèse environ 4 Go et l'enregistrement de vidéos 1080p directement avec le nouvel appareil photo de l'iPad prend également beaucoup de place.

La question de l'option 3G dépend des besoins de chacun. Actuellement en France, beaucoup d'opérateurs autorisent l'utilisation du mode modem sur iPhone 4/4S. Autrement dit, l'iPhone peut se transformer en routeur Wi-Fi permettant ainsi à l'iPad uniquement Wi-Fi de se connecter au réseau 3G. Il existe également des cartes SIM prépayées qui permettent de bénéficier de la 3G pour une journée ou pour 30 jours, ce qui peut-être intéressant pour partir en vacances. Enfin, à l'étranger, l'iPad Wi-Fi + 4G peut être intéressant pour profiter du web en situation de mobilité, là encore à l'aide de carte prépayée.

L'iPad : vers une nouvelle ère ?

Point d'iPad 3, d'iPad HD ou encore d'iPad 2S, le nouvel iPad renoue avec la tradition Apple qui veut simplifier au maximum le nom des produits. L'iPad s'appellera désormais tout simplement l'iPad, quel que soit le modèle, comme pour les MacBook Air, MacBook Pro, iMac ou Mac mini. Plus qu'un produit, Apple croit véritablement en cette catégorie comme l'avenir de l'industrie de l'informatique personnelle. Pour la firme de Cupertino, nous sommes rentrés dans l'ère du post-PC.

Depuis deux ans, les concurrents essayent de riposter tant bien que mal et jusqu'à maintenant, force est de constater qu'il n'y a pas vraiment un marché pour les tablettes, mais un marché pour l'iPad. La raison de cette avance sur la concurrence est simple : le nombre d'applications. Suivant la dynamique amorcée par l'iPhone et le succès de l'App Store, Apple a capitalisé sur la communauté importante de développeurs présente sur l'App Store afin qu'elle développe des applications réellement adaptées aux dimensions de l'iPad. Les tablettes Android ne souffrent pas vraiment de la comparaison matérielle, mais plutôt de la comparaison logicielle et les développeurs ne semblent pas pressés de proposer des applications de qualité sur ces tablettes.

appstore

Dans le même temps, Apple enfonce le clou en sortant iPhoto pour iPhone et iPad. La société a mis les petits plats dans les grands afin de proposer un logiciel véritablement abouti qui permet d'entrevoir le potentiel des tablettes et plus généralement de l'interface tactile multitouch avec ce type d'applications.

De plus en plus de gens délaissent les ordinateurs pour le smartpone ou la tablette. Ils ne sont plus utilisés que pour des tâches spécifiques et il est fort probable que leur usage soit de moins en moins fréquent. C'est un constat simple, les smartphones ont commencé à éclipser les ordinateurs traditionnels et par extension, les tablettes aussi. L'informatique n'est plus une question d'ordinateur, mais bien d'utilisation. L'iPad reste évidemment attaché à l'industrie informatique, mais la relation à la machine est totalement modifiée. Cela n'en déplaise aux fervents défenseurs de l'ouverture des systèmes d'exploitation et de la libre circulation des données, l'iPad permet au plus grand nombre d'avoir accès aux nouvelles technologies de l'information.

Conclusion

performanceCette troisième génération d'iPad mise tout sur l'affichage. Bon choix pour Apple puisque l'écran d'une tablette est tout simplement la chose la plus importante, c'est par lui que passe toutes les informations et que se forge l'expérience de l'utilisateur. Apple a donc réussi la prouesse de doubler la résolution tout en gardant la même autonomie et les mêmes performances dans un format identique. Certes, le nouvel iPad est un peu plus épais et plus lourd que le modèle précédent, mais peu de gens sentiront vraiment la différence à l'usage.

L'ajout d'une nouvelle caméra est une bonne nouvelle, même si le format de l'iPad limite son utilisation. Nous aurions aimé qu'Apple ajoute un deuxième haut-parleur pour profiter d'un meilleur son et que la caméra en façade supporte la haute définition pour des conversations FaceTime de meilleure qualité. L'ajout de la 4G est anecdotique pour les Français, à moins de se rendre régulièrement aux États-Unis, mais l'iPad supporte les dernières évolutions des réseaux 3G et offre donc ce qu'il y a de mieux sur les réseaux mobiles des opérateurs dans l'Hexagone.

Les possesseurs d'iPad 2 pourront attendre l'année prochaine, à moins d'avoir besoin d'un meilleur capteur photo, du mode routeur Wi-Fi, de la fonction de dictée ou bien encore tout simplement pour profiter du nouvel écran Retina. Il faut dire qu'une fois adopté, il est très difficile de revenir en arrière. Pour les autres, le nouvel iPad est un excellent choix d'autant plus que la différence entre l'iPad 2 Wi-Fi 16 Go et le nouvel iPad Wi-Fi 16 Go n'est que de 80 euros...

LE VERDICT

Tablette tactile multi-touch - Ecran LCD tactile de 9,7 pouces (IPS) - Résolution 2048 x 1536 pixels - Wi-Fi 802.11n - Bluetooth 4.0 - 16, 32 ou 64 Go de mémoire intégré - Dimensions : 241,2 x 185,7 x 9,4 mm - Poids : 652 grammes

Les plus
  • Qualité de l'écran
  • Performances graphiques
  • Autonomie
Les moins
  • Toujours un seul haut-parleur à l'arrière
  • Temps de charge de la batterie
  • Qualité limitée de la caméra FaceTime en façade

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : iPad
6 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld