Test : Ryght Pure Decibel

Très jolie et très compacte, l'enceinte Pure Decibel de Ryght n'est pas encore au niveau de sa grande soeur.

Ryght Pure DecibelFort du succès de son enceinte Y-Strom, le fabricant Ryght se décide à décliner sa gamme avec des produits sans fil à la mode en ce moment. Il propose ainsi l'enceinte Pure Decibel, déclinée en six couleurs différentes : blanc, argent, violet, rouge, bleu et noir. Reste à voir si ce modèle offre les mêmes qualités que sa grande soeur tout en étant sans fil. La réponse dans le test.

Juste l'essentiel

Ryght ne fait pas dans la fioriture puisque le bundle se compose uniquement de l'enceinte en elle-même, du câble de recharge USB vers Micro-USB et d'un petit guide démarrage rapide en anglais et en français. On aurait apprécié une petite housse de transport pour protéger l'enceinte. En effet, la Pure Decibel utilise un plastique brillant très agréable à l'oeil et au touché, mais donc la durée de vie au fond d'un sac semble limitée contrairement à sa grande soeur, l'Y-Strom, qui exploite un châssis en métal. C'est d'autant plus troublant que la Pure Decibel est plus légère que l'Y-Storm pourtant dépourvue de l'électronique Bluetooth. Elle ne pèse d'ailleurs que 76 grammes là où l'Y-Strom affichait un poids de 225 grammes sur la balance, une différence qui se fera sentier par la suite.

 Ryght Pure Decibel (5) Ryght Pure Decibel (4)

Ryght Pure Decibel (1)

Ryght Pure Decibel (6)

Sur le dessus, on retrouve principalement le haut-parleur et ainsi qu'un bouton unique. Sur le devant, le petit orifice du micro est présent alors qu'à l'arrière, le port Micro USB permet la recharge de la batterie intégrée. Enfin, sur le dessous se trouve l'interrupteur général.

En pratique

Ryght Pure DecibelLe fonctionnement de l'enceinte Pure Decibel de Ryght est relativement simple, mais quelques défauts subsistent. Ainsi, allumer l'interrupteur situé en dessous de l'enceinte ne suffit pas à la mettre sous tension. Il faut en plus rester appuyer 3 secondes sur l'unique bouton afin d'activer le Bluetooth, une étape dont on se serait bien passée. Une autre pression de trois secondes permet d'éteindre l'enceinte. On reste donc dubitatif quant à l'intérêt de l'interrupteur, sauf pour le transport. Pour rendre l'enceinte détectable, il faut rester appuyer un peu plus longtemps, environ 4 à 5 secondes. Le bouton se met alors à clignoter alternativement en rouge et bleu. L'enceinte Ryght apparait alors dans les réglages Bluetooth de l'iPhone. Une alerte de la confirmation de jumelage et l'enceinte est désormais prête à être utilisée.

Sous iOS 6.0, la connexion se fait automatiquement dès la mise sous tension de l'enceinte (toujours en appuyant trois secondes sur le bouton). L'enceinte est alors utilisée comme haut-parleur, mais aussi comme micro pour les appels téléphoniques ou les appels vidéo. Une pression sur le bouton active Siri, ou à défaut le contrôle vocal, ce qui permet d'écouter de la musique sans avoir à toucher aux périphériques iOS, simplement en disant : «lire l'album de C2C» ou encore «écouter le morceau Tetra». Il est également possible d'appeler un correspondant en disant son nom. Pour les fonctions propres à Siri, l'utilisation n'est pas si évidente puisque l'assistant vocal d'Apple a souvent besoin que l'on regarde l'écran. Il donne par exemple la météo sur l'écran et ne la lit pas à haute voix. Deux pressions sur le bouton principal permettent de rappeler le dernier numéro composé. Il n'est pas possible de contrôler la lecture de musique et l'appui sur le bouton, même en cours de lecture, appelle toujours le contrôle vocal.

Avec sa batterie de 370 mAh, l'enceinte Pure Decibel offre une autonomie de seulement 3 heures. Heureusement, la recharge depuis un port USB prend un peu moins de 2 heures. L'autonomie reste assez faible comparé aux produits concurrents et notamment aux vraies enceintes nomades plus imposantes comme la Jabra Solemate qui tient plus de 6 heures en écoute de musique ou encore l'Y-Storm qui tient 8 heures.

Qualité audio

Le fabricant annonce une réponse en fréquence comprise entre 180 et 16 000 Hz, un rapport signal bruit supérieur à 80 dB et une puissance de 0,55 Watt (THD=10% f=1 kHz) ou 2 Watts PMPO. Après le succès de l'Y-Storm, nous nous attendions à retrouver un peu de cette rage et de cette puissance dans la Pare Decibel. Malheureusement, il n'en est rien. Le son est plutôt faiblard, les graves sont quasiment absents et l'ensemble manque cruellement de puissance et même de justesse. À mi-niveau, l'enceinte offre un son plutôt moyen qui devient désagréable à pleine puissance. Pour l'écoute de musique, elle conviendra tout juste pour un usage occasionnel. En revanche, elle s'en sort bien pour les vidéos, les podcasts et les appels téléphoniques. Au final, c'est plutôt une sorte d'amélioration du haut-parleur intégré qu'une véritable enceinte. En même temps, elle ne pèse que 75 grammes...

Ryght Pure Decibel (3) Ryght Pure Decibel (2)

La Pure Decibel à gauche et l'Y-Storm à droite, cette dernière a beaucoup plus de coffre.

LE VERDICT

L'enceinte Pure Decibel est séduisante au premier abord et bénéficie de la bonne réputation de l'Y-Storm. Cependant, elle n'offre pas du tout le même niveau de qualité audio que sa grande soeur. Elle est certes beaucoup plus légère, plus facilement transportable, mais elle ne permet pas de profiter de la musique dans de bonnes conditions, ce qui est quand même l'usage principal pour une enceinte. En revanche, elle s'en sort très bien pour le reste (vidéo, podcast, appel). Même à moins de 40 euros, nous vous conseillerons plutôt de vous tourner vers l'Y-Storm, deux fois moins cher en version filaire et aux alentours des 50 euros en version Bluetooth.

Les plus
  • Design
  • Finition
  • Légèreté
Les moins
  • Pas de contrôle multimédia
  • Autonomie limitée
  • Qualité audio très moyenne

COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Divers
Tags :
Aucun commentaire
GALERIE D'IMAGES
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld