Verizon était intéressé par Siri

Apple n'était visiblement pas la seule entreprise intéressée par Siri.

siri_heroAujourd'hui, le Huffington Post s'est fendu d'un article très complet sur l'histoire de la start-up SIri qui a fini sous l'escarcelle d'Apple avec la fonction d'assistant vocal désormais populaire sous iOS. Ce papier permet d'apprendre que Verizon était aussi intéressée par le rachat de la start-up fondée par Dag Kittlaus. L'opérateur américain avait pour idée de proposer cette application en exclusivité à ses clients via les smartphones tournant sous Android. Verizon aurait même tourné des spots de publicité vantant les mérites de l'application Siri.

Ancien de la DARPA 'Defense Advanced Research Projets Agency), l'agence de recherche et développement des nouvelles technologies destinées à l'armée, Dag Kittlaus avait déjà pu apercevoir les bienfaits de la reconnaissance vocale dans son travail. Avec deux autres ingénieurs, il a donc monté Siri et publié l'application du même nom sur l'App Store en février 2010. Trois semaines après la sortie de l'application, Steve Jobs a appelé Kittlaus pour convenir d'un rendez-vous dès le lendemain. Ils ont alors discuté pendant trois heures sur les interactions hommes/machines. Pour Steve Jobs, Dag Kittlaus avait craqué le paradigme de la reconnaissance vocale grâce à une interface de conversation simple. Apple a ainsi fait une offre de rachat que Kittlaus a acceptée.

Reste que l'application Siri permettait de rechercher des informations avec beaucoup plus de services qu'actuellement. On pouvait ainsi réserver une table dans un restaurant avec OpenTable, recherche des informations avec Yelp ou répondre à des questions concrètes. L'application d'origine comptait 40 partenariats, une liste qui a été largement réduire sous la coupe d'Apple.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Divers
Tags : , , ,
Aucun commentaire
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld