Les dessous de la réorganisation d'Apple

Le départ de Scott Forstall soulagerait une partie des employés Apple.

apple-coo-tim-cookDe nombreux témoignages d'employés d'Apple affluent concernant les remaniements effectués par Tim Cook à la tête de la société. Selon le New York Times, qui emboite le pas au Wall Street Journal et à Fortune, c'est bel et bien le refus de signer la lettre d'excuses concernant Plans qui aurait précipité la chute de Scott Forstall. Pour le vice-président en charge du développement d'iOS, l'ampleur de cette affaire était démesurée et il avait d'emblée fait une croix sur le fait de présenter des excuses, et donc de signer la lettre ouverte.

Le quotidien évoque aussi des tensions en Jonathan Ive et Scott Forstall qui ne voulaient tout simplement plus se voir, même lors des réunions. Scott Forstall avait également la fâcheuse habitude d'aller mettre son nez dans des projets qui ne gérait pas, ce qui ne manquait pas d'agacer les employés d'Apple, qui voient son départ avec un certain soulagement. Un cadre d'Apple déclare même : « Les gens sont vraiment contents ».

Même son de cloche chez GigaOM qui cite des sources internes. Les ingénieurs sont plutôt satisfaits du départ de Forstall, preuve qu'il n'avait plus que des amis chez Apple, surtout depuis le départ de son principal soutient : Steve Jobs. Le départ de Scott Forstall a été décidé très rapidement et les équipes d'Apple, même celle chargée d'iOS et d'OS X, auraient appris la nouvelle hier, comme tout le monde. Craig Federighi, qui reprend la division iOS, est plus mesuré dans son habitude et ces propos, ce qui devrait enlever un peu de pression aux équipes de développement.

Les promotions d'Eddy Cue, qui récupère Siri et Plans, et de Jonathan Ive qui s'occupera également du développement des interfaces logicielles sont plutôt bien accuellis par les employés d'Apple, ces deux vice-présidents disposant des compétences adéquates.

En revanche, on peut regretter l'instauration d'une nouvelle politique de planning. En effet, selon GigaOM, les produits seraient désormais développés pour une date de sortie précise, même s'ils ne sont pas correctement achevés ou par extension, même s'ils n'apportent pas de véritables nouveautés. À l'époque, Steve Jobs pouvait encore remettre en question l'existence même d'un produit s'il ne correspondait pas à ses attentes, c'est d'ailleurs pour cela que l'iPhone s'est fait longtemps attendre. Espérons que cette nouvelle politique de développement ne fera pas trop stagner Apple en terme d'innovation.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Divers
Tags :
6 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld