Test : Here Maps

L’application de cartographie de Nokia est disponible sur l’App Store pour l’iPhone et l’iPad.

Nokia vient de gentiment griller la politesse à Google en proposant cette semaine, Here Maps, son application de cartographie. Here Maps est basée sur la cartographie de NAVTEQ, utilisé dans 90 % des logiciels de navigation dans le monde, indique Nokia dans le descriptif de son appli. Nokia fait-il aussi bien avec Here Maps que Google et son feu Maps sur iOS ?

Dès l’ouverture de l’application, Here annonce la couleur. Ceux qui connaissent Nokia s’en apercevront très rapidement, l’interface de l’application sent Symbian à plein nez : police d’écriture, boutons, menus, rien n’est en accord avec le standard iOS, on se demanderait presque si l’iPhone en est toujours un. Trêve de plaisanterie, le ressenti immédiat qu’offre Here est plutôt mitigé. Les cartes affichées sont en HTML5 et sont téléchargées à la volée, permettant ainsi à l’application de ne peser que 3,7 Mo. Le look des cartes est très loin de flatter autant l’œil que sur les cartes de Google, d’autant plus que le zoom a une fâcheuse tendance à saccader ce qui devient très vite agaçant. Autre détail qui pique les yeux, Here n’est pas adaptée pour les écrans Retina, ce qui se traduira par un affichage un peu flou des informations affichées sur la carte.

 Here Maps Here Maps

En haut de l’écran, le champ de recherche pourra comme son nom l’indique vous permettre de rechercher une destination, un hôtel, un monument, etc. À droite, le bouton d’accès au menu vous autorisera lui à créer un itinéraire, à vous connecter sur le site de Nokia afin d’y sauvegarder les points d’intérêts qui vous intéressent, à donner un feedback sur l’application ou encore à sauvegarder une partie de la carte localement. Pour cela, il suffira de centrer la partie de la carte que vous souhaitez conserver dans le cadre prévu à cet effet. Un indicateur en pointillés vous indiquera le niveau de détails que vous pourrez espérer obtenir par rapport au niveau de zoom choisi. Vous aurez d’ailleurs un aperçu du zoom maximum que vous pourrez obtenir en fonction du zoom minimum choisi au moment de sélectionner la partie à télécharger. Précisons aussi qu’il sera préférable d’être connecté en Wi-Fi pour télécharger la carte pour ne pas consommer trop de data sur votre forfait.

 Here Maps Here Maps 

Trois modes d’itinéraires sont disponibles : par voiture, à pied, ou en transports en commun. En voiture, vous obtiendrez un itinéraire très banal avec les indications à chaque changement de direction. Le mode piéton est lui plus intéressant puisqu’il dispose d’une sorte de navigation point par point accompagnée d’une assistance vocale. Seul problème, l’assistance vocale est entièrement en anglais, comme une grande partie du contenu de l’application. Si certains points d’intérêts disposent d’un descriptif en français, vous aurez plus de chance d’en obtenir en anglais. À ce propos, les points d’intérêt sont accompagnés des commentaires postés par les utilisateurs de via Michelin, Qype ou encore LonelyPlanet. Enfin, parlons de l’itinéraire en transports en commun. Une fois que l’application l’a trouvé, elle vous indiquera sa durée et il sera possible d’accéder au détail via l’icône de liste. Là encore les indications sont en anglais, mais restent toutefois parfaitement compréhensibles même pour les moins à l’aise avec la langue de Shakespeare.

 Here Maps Here Maps

Here Maps Here Maps

L’icône située en bas à droite de l’écran offre un accès aux différentes options de Here, c’est-à-dire, aux différents modes de vue, au choix de l’unité de mesure (kilomètres ou miles) ainsi qu’aux cartes communautaires créées et mises à jour par les utilisateurs du monde entier. Enfin, les options d’affichage du trafic vous permettront de connaître les zones à problème subissant accident, travaux, bouchons, etc. Les POI semblent assez peu nombreux au sein de l’application. Pour ceux présents, une tape sur leur icône vous permettra d’accéder comme nous l’avons dit un peu plus haut, aux critiques de clients, postées sur différents services en ligne. Certains sont d’ailleurs accompagnés des photos que les clients auraient postés sur les sites. Toutefois, lorsque l’on regarde un peu plus bas dans la fiche d’un POI, il en apparaît d’autres dans un rayon proche, et classés par types : pour manger, pour faire du shopping, pour sortir, etc… un très bon point donc.

 Here Maps Here Maps

LE VERDICT

Pour conclure, Here Maps est pas mal. Moins bien que Google Maps mais meilleur que Plans à la sauce Apple sur le plan de la précision et de la facilité d’utilisation. Les gros regrets restent la mauvaise qualité d’affichage des cartes, fortement pixellisée sur un écran Retina et qui contraste énormément avec des menus très nets, l’interface globalement vieillotte et rappelant un peu trop Symbian et surtout l’absence d’un Street View. Comme un goût d’inachevé, Here laisse l’impression que Nokia s’est un peu précipité pour proposer une application pas complètement terminée (sur le plan visuel). Et c’est dommage, puisque, à l’utilisation, Here est largement satisfaisante, précise et répond plutôt très bien. On apprécie les modes itinéraires, leur réactivité, ainsi que la bonne précision de la localisation offerte par l’application en comparaison avec Plans sur iOS qui dans ce domaine est une catastrophe. L’intégration de commentaires de clients sur les POI, en provenance de plusieurs sources est un très bon point malgré le peu de POI représentés sur la carte.

Les plus
  • Précision de la localisation
  • Itinéraires
  • Possibilité d’enregistrer localement les cartes
  • Commentaires d’utilisateurs de plusieurs sites
Les moins
  • Pas optimisé pour le Retina
  • Interface vieillotte
  • Saccades en zoomant sur les cartes
  • Contenu majoritairement en anglais

COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par Jonas Denaud
Catégorie : iPod, iPhone, Applications, iPad
Tags : , ,
Aucun commentaire
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld